Pages Navigation Menu

L’acide hyaluronique, la nouvelle star des antirides

Qu’est ce que l’acide hyaluronique ?

L’acide hyaluronique est connu depuis 1934. Il a été identifié par des chercheurs travaillant sur le liquide articulaire. Il est naturellement présent dans le corps, autour des articulations, dans le globe oculaire, les muscles, mais c’est la peau qui en contient le plus.

Il sert à maintenir un bon niveau d’hydratation de notre peau en captant l’eau et en la maintenant dans les couches profondes. L’HA est une molécule qui agit en quelques sortes comme une éponge. C’est grâce à l’acide hyaluronique qu’une peau jeune est naturellement rebondie, pulpeuse, et n’a pas de rides.

Cependant dès 20 ans, cette molécule de la famille des polysaccharides (ou sucres) diminue petit à petit : c’est en partie suite à la perte de l’AH et de l’élastine que les rides apparaissent.

Dès les années 70, l’AH fut utilisé en chirurgie ophtalmique, avant de faire son entrée en médecine esthétique en tant que produit de comblement, puis dans le monde cosmétique.

Aujourd’hui, outre les injections, l’AH est aussi présente dans les crèmes cosmétiques et les compléments alimentaires.

 

Comment le fabrique-t-on ?

L’acide hyaluronique est principalement obtenu, de façon industrielle, par deux procédés différents.

On l’a d’abord extrait des crêtes de coq broyées, traité chimiquement puis purifié. Mais le coût de fabrication était exorbitant et l’origine animale, peu appréciée.

Aujourd’hui, on l’obtient par biotechnologie. Il est synthétisé grâce un processus de fermentation bactérienne. On récupère alors un acide hyaluronique, copie conforme de celui que l’on possède dans la peau.

L’avantage, c’est que sa structure chimique n’est pas reconnue par l’organisme comme un corps étranger. Il se dégrade avec le temps et ne s’accumule donc pas dans l’organisme.

L’inconvénient, c’est précisément qu’il se dégrade et que les bénéfices apportés ne sont donc pas définitifs.

Le produit de synthèse est présent sous deux formes : réticulée (dense) ou non réticulée (fluide). La première est plus compacte et stable avec une durée plus longue, de 6 à 9 mois voire plus. La version fluide permet de conserver les effets pendant 3 mois environ.

 

Retour au Sommaire : Coaching Acide Hyaluronique